FLOW (fr) - PetitGrandMonde

Aller au contenu

FLOW (fr)

HIDDEN
Le FLOW ou l'Expérience Optimale

Il vous est sans doute arrivé de vivre des moments où votre créativité et votre productivité étaient optimales, sans accrocs.
Ces moments où l’on est complètement absorbé par une activité et où tout se déroule agréablement correspondent à un état de FLOW.

Mihaly Csikszentmihalyi a été directeur du département de psychologie de l'Université de Chicago et du département de sociologie et d'anthropologie du Lake Forrest College. Il est connu comme l'architecte de la notion de FLOW qui corrrespond à une expérience optimale.

En psychologie positive, le FLOW  est un état mental atteint par une personne lorsqu'elle est complètement plongée dans une activité, et se trouve dans un état maximal de concentration, de plein engagement et de satisfaction dans son accomplissement.
Fondamentalement, le FLOW se caractérise par l'absorption totale d'une personne dans son occupation.
C'est un état psychique dans lequel se trouve un individu fortement engagé dans une activité pour l’intérêt intrinsèque qu’elle représente en tant que telle, et non pour atteindre un autre objectif. L’activité est une fin en soi.

Cet état est tellement agréable que les gens sont prêts à le rechercher malgré un coût parfois élevé, juste pour le plaisir de l’atteindre.
Les activités provoquant le FLOW sont donc des activités pour lesquelles on est intrinsèquement motivé.
Attention néanmoins : on peut être motivé intrinsèquement pour effectuer une tâche (ex : lézarder au soleil) sans pour autant que cela soit une situation de FLOW.
Pour qu’il y ait FLOW, il faut de la concentration et des efforts.
Inversement, certaines activités nécessitent beaucoup de concentration sans pour autant motiver intrinsèquement un individu. Elles ne génère alors pas non plus d’état de FLOW.

Les activités provoquant le FLOW sont exigeantes et peuvent concerner n’importe quel domaine en fonction des centres d'intérêt des individus et de leurs compétences (par exemple : escalader une montagne, jouer dans un orchestre, faire la cuisine, conduire une moto, jouer avec ses enfants, etc...).
L’activité en question doit donc constituer un défi qui nécessite des compétences particulières.
Il s’agit de situations où les exigences de la tâche correspondent parfaitement aux capacités de l'individu. C’est-à-dire que celui-ci est en mesure de mener à bien la tâche s’il consent à fournir les efforts appropriés.

Le FLOW est un phénomène universel, présent dans toutes les cultures à travers le monde.
Il a trouvé son nom en 1975, lorsque Csíkszentmihályi a interviewé plusieurs personnes qui ont décrit leur expérience en expliquant qu'ils étaient portés comme par le courant dans une rivière.

Il peut se définir en 8 points majeurs :

  1. La tâche entreprise est réalisable mais constitue un défi et exige une aptitude particulière. Cette activité développe un sentiment d'efficacité en mettant en adéquation notre niveau de compétence et le défi qu'elle représente.

  2. L'individu se concentre sur ce qu'il fait

  3. La cible visée est claire et intrinsèquement gratifiante. On réalise l’activité pour elle-même, et pas pour atteindre un objectif autre, financier, social,...

  4. L'activité en cours fournit une rétroaction immédiate

  5. L'engagement de l'individu est profond et fait disparaitre toute distraction

  6. La personne exerce le contrôle sur ses actions

  7. La préocupation du Soi disparait mais paradoxalement, le sens du Soi est renforcé à la suite de l'expérience optimale

  8. La perception de la durée est altérée. Dans cette distorsion temporelle, on est complètement absorbé par le moment présent, on ne sent pas le temps passer, plus de faim, de fatigue...

Lorsqu’on rentre en état de flow, on ne fait pas nécessairement et systématiquement l’expérience de tous ces éléments. Néanmoins, une grande partie d’entre eux seront présents.

Selon Csíkszentmihályi, le FLOW est un état totalement centré sur la motivation.
C'est une immersion totale, qui représente peut-être l'expérience suprême, en employant les émotions au service de la performance et de l'apprentissage.
Dans le FLOW, les émotions ne sont pas seulement contenues et canalisées, mais en pleine coordination avec la tâche s'accomplissant.
Le trait distinctif du FLOW est un sentiment de joie spontané, voire d'extase pendant une activité.

En français, on emploie parfois, au sens profane, l'expression "état de grâce", par exemple lors d'une prise de fonction ou d'un oral d'examen : les situations comme les actions à effectuer semblent se présenter alors de façon très claire.
Le FLOW possède beaucoup de similitudes avec l'état d'hyper-concentration, tout au moins en ce qui concerne ses aspects positifs.

Les bénéfices du FLOW

Lorsqu’on est en état de FLOW, le cerveau libère plusieurs hormones (norépinéphrine, dopamine, anandamide, sérotonine et endorphine) qui ont plusieurs effets positifs. Ces secrétions hormonales augmentent notamment notre capacité de rétention d’information, notre vitesse de traitement, notre motivation et nos capacités d’adaptation et de créativité.

Pendant les expériences de FLOW, on observe également une baisse de l’activité dans le cortex préfrontal, sans doute liée à la perte de conscience de soi, à la perte d’auto-critique (jugements de valeur sur ses performances) et à la perte de notion du temps.
On suppose également que cette baisse d’activation du cortex préfrontal permettrait à d’autres zones du cerveau de communiquer plus librement.
Les recherches sur la neuropsychologie du FLOW sont cependant encore récentes. Il faut donc considérer ces éléments avec une certaine réserve pour le moment.

Les conséquences concrètes de l’expérience optimale

Depuis que les expériences optimales ont été identifiées et définies scientifiquement, de nombreuses études en ont montré les bénéfices.
Le FLOW a un impact important sur le bien-être et le bonheur, la concentration, l’estime de soi, la créativité et la performance.

Ce concept, a été largement repris dans de nombreux domaines, du sport à la spiritualité en passant par l'éducation et la séduction.
Une type d’expérience très souvent cité en illustration car très représentatif du FLOW est l’activité sportive. En effet, de nombreux sportifs font part d’expériences de FLOW durant leur activité physique. C’est ce qu’ils appellent être « dans la zone » (« in the zone »). Dans une activité physique qui nécessite d’être réactif, de prêter attention à ce qui se passe autour de soi tout en délivrant un effort physique, on n’a bien souvent pas la place pour penser à autre chose – ou alors les performances s’en ressentent. Ce type d’activité est donc un moyen facile de provoquer le FLOW.

On observe aussi très souvent un état de FLOW chez les musiciens, que ceux-ci jouent seul ou à plusieurs. Ce n’est bien sûr pas systématique et nécessite de maîtriser suffisamment son instrument.
Mais si vous n’êtes ni musicien ni sportif, pas d’inquiétude. toutes les activités peuvent se prêter à l’expérience optimale. Il suffit que l’activité choisie réunisse les critères d’intérêt, de compétence et de défi évoqués plus haut.

Conclusion

Les expériences optimales, ou FLOW, correspondent à un état mental universellement répandu qui apporte bonheur et épanouissement personnel. Nous avons tous déjà fait l’expérience du FLOW, et il est important de pouvoir y goûter régulièrement.

Et si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet, je vous invite à lire les ouvrages très accessibles de CsiKszentmihalyi ou à visionner sa conférence TED sur le flow
Visiteurs
1222
Retourner au contenu